Asta-i cînt, îngrozit. Că nu-i mai pot oferi decît „perles de pluie“. Că anul ăsta mi-a plăcut s-o sparg c-o brînză. Și atît. Că n-o mai văd altfel decît bulion, tăiată bucăți-bucăți prin magazine, în zacuscă. Lacrimă către roșiile ce nu mai sînt pe piață. De la Brel, da, dar vezi cum interpretează doar cu creierul Nina Simone.

Ne me quitte pas / Il faut oublier / Tout peut s’oublier / Qui s’enfuit déjà / Oublier le temps / Des malentendus / Et le temps perdu / À savoir comment / Oublier ces heures / Qui tuaient parfois à coups de pourquoi / Le cœur du bonheur / Ne me quitte pas / Ne me quitte pas // Moi, je t’offrirai / Des perles de pluie / Venues de pays où il ne pleut pas / Je creuserai la terre jusqu’après ma mort / Pour couvrir ton corps d’or et de lumière / Je ferai un domaine / Où l’amour sera roi, où l’amour sera loi / Où tu seras reine / Ne me quitte pas / Ne me quitte pas // Je t’inventerai / Des mots insensés / Que tu comprendras / Je te parlerai / De ces amants-là / Qui ont vu deux fois leurs cœurs s’embraser / Je te raconterai l’histoire de ce roi mort / De n’avoir pas pu te rencontrer / Ne me quitte pas / Ne me quitte pas / On a vu souvent / Rejaillir le feu / D’un ancien volcan / Qu’on croyait trop vieux / Il est, paraît-il / Des terres brûlées / Donnant plus de blé / Qu’un meilleur avril / Et quand vient le soir / Pour qu’un ciel flamboie / Le rouge et le noir ne s’épousent-ils pas ? / Ne me quitte pas / Ne me quitte pas / Je ne vais plus pleurer / Je ne vais plus parler / Je me cacherai là / À te regarder danser et sourire et / À t’écouter chanter et puis rire / Laisse-moi devenir / L’ombre de ton ombre / L’ombre de ta main / L’ombre de ton chien / Ne me quitte pas.